Photo travailleur Contactez-nous
bouton fermé

Contactez-nous

Vivre avec la migraine


Dans cet article, vous apprendrez quels sont les symptômes, les causes et les éléments déclencheurs des deux grands types de migraines (avec et sans aura). Vous verrez aussi quels sont les autres maux de tête qui ressemblent à la migraine. Vous découvrirez également comment soulager et traiter vos migraines et ce que la chiropratique peut faire pour vous.

 
 

La migraine est un type de céphalée (mal de tête) relativement fréquent. Elle touche trois fois plus les femmes, plus particulièrement celles en âge de procréer (de la puberté à la ménopause). La migraine se retrouve au sommet de la liste des problèmes physiques les plus invalidants à travers le monde.

 

Il existe plusieurs types de migraines, partagés en deux catégories : migraines sans aura et migraines avec aura.

 

Symptômes de la migraine


 

Migraine sans aura : Elle est aussi appelée migraine commune ou hémicrânie simple. On reconnaît ce type de migraine à la douleur lancinante et pulsatile (qui donne des coups avec un rythme régulier, tel un battement cardiaque) d'un seul côté de la tête (parfois les deux côtés) et d'intensité modérée à sévère. La douleur migraineuse est généralement aggravée par une activité physique routinière (comme grimper les marches d'un escalier) et s'accompagne souvent de nausées et de sensibilité à la lumière (photophobie), au son (phonophobie) et parfois même aux odeurs. Une congestion ou un écoulement nasal peuvent être associés et la peau du visage et du cuir chevelu est parfois sensible.

 
MonChiro.ca Femme avec maux de tête
 

Migraine avec aura : Elle est aussi appelée migraine classique ou migraine ophtalmique. La migraine classique se caractérise par des attaques récurrentes, d'une durée d'au moins 5 minutes, de symptômes de nature visuelle (90 % des auras), sensitive, ou neurologique. Ces symptômes sont unilatéraux (un seul côté), graduels et totalement réversibles.

Une personne peut souffrir des deux types de migraines. Les auras ne sont pas toujours suivies d'une migraine.

Photo travailleurConsultez votre docteur en chiropratique   

 

Les types d'auras


Les auras visuelles : Lumières colorées ou clignotantes, scintillement, vision en tunnel, angle mort, zigzag, rayures dans l'image…

Les auras sensitives : Engourdissement ou fourmillements d'une partie du corps…

Les auras neurologiques : Élocution difficile, aphasie (troubles du langage)…

 
MonChiro.ca Maux de tête au travail
 

Consulter en urgence si…


Vous ressentez « le pire mal de tête de votre existence »

Vos douleurs à la tête sont pires en position couchée

Votre migraine est différente des autres

Vous faites de la fièvre

Est-ce vraiment une migraine?

 

Il existe plusieurs types de maux de tête qui ressemblent à la migraine. Voici les plus fréquents.


 

La céphalée de tension : Il s'agit d'un mal de tête causé par des tensions dans les muscles du cou et des épaules. La douleur est généralement située des deux côtés de la tête et survient plus souvent en fin de journée. Elle est décrite comme un serrement ou une pression au niveau de la tête, d'intensité légère à modérée. Elle peut durer de quelques minutes à quelques jours. La douleur n'est pas aggravée par une activité physique routinière et n'est pas accompagnée de nausée ni de photophobie/phonophobie.


La céphalée cervicogénique : Il s'agit d'un mal de tête causé par une dysfonction du rachis cervical (articulation, disque…). La céphalée peut être ou non accompagnée de maux de cou. La dysfonction cervicale peut être détectée par un examen physique ou radiologique. Généralement, la douleur est aggravée par les mouvements du cou, qui sont parfois restreints.


Le trouble de la mâchoire : La douleur provient de l'articulation temporo-mandibulaire. Elle est souvent associée à des craquements et des bruits de sable lors de l'ouverture et de la fermeture de la mâchoire. Elle s'accompagne parfois de larmoiement, de névralgies (douleurs vives d'origine neurologique) du visage et d'irritation chronique de la gorge.

MonChiro.ca Mal à la mâchoire
 

La névralgie d'Arnold : La douleur provient de l'inflammation ou de l'irritation du nerf d'Arnold (ou nerf grand occipital), situé à la base du crâne. La douleur vive est décrite comme une décharge électrique ou une brûlure qui remonte de la nuque vers le dessus de la tête. Elle peut être accompagnée de douleurs derrière l'œil et est souvent aggravée par les mouvements du cou ou par des pressions directes sur la nuque.


La céphalée de Horton ou algie vasculaire de la face (cluster headache) : Les attaques sont sévères et unilatérales (d'un seul côté). Elles sont situées à l'orbite de l'œil, au-dessus de l'orbite ou dans la région temporale (côté de la tête). Plusieurs épisodes peuvent survenir dans un court laps de temps, puis disparaître plusieurs mois. Les épisodes durent entre 15 et 180 minutes. La douleur peut être associée à d'autres symptômes comme le larmoiement, la congestion nasale, l'écoulement nasal, l'abaissement de la paupière et de l'agitation. Les douleurs sont si vives que la céphalée de Horton porte aussi le nom de céphalée suicidaire.

MonChiro.ca Schéma des types de céphalées
 
 

D'autres causes de maux de tête


Neuropathies

Intoxication (alcool, médicament)

Infection (grippe, rhume, sinusite…)

Traumatisme

Maladies graves (anévrisme, méningite, tumeur…)

Hémorragie

Hypertension

Origine psychologique

MonChiro.ca Femme avec la migraine

Causes de la migraine


Les processus physiologiques de la migraine sont mal connus. Plusieurs hypothèses tentent d'expliquer ce problème (vasculaire, neurologique, mécanique…), mais aucune ne fait l'unanimité. On sait toutefois qu'il existe une prédisposition génétique à la migraine, mais elle seule n'explique pas la survenue d'un épisode. Concrètement, avoir le gène ne signifie pas que vous aurez des épisodes de migraines.

Des déclencheurs ont été identifiés : certains aliments (chocolat, fromages vieillis, oignons, produits laitiers, noix, beurre d'arachide, produits contenant des nitrites ou du glutamate monosodique ou GMS, etc.), l'alcool (surtout la bière et le vin rouge), le manque de sommeil, les changements de température, le stress, les contraceptifs oraux, la glycémie basse, les douleurs musculaires, l'activité physique, l'activité sexuelle… Les fluctuations hormonales chez la femme ont aussi été ciblées comme un élément déclencheur. Les combinaisons de déclencheurs varient d'une personne à l'autre.

 
 
MonChiro.ca Vin et fromage
 
 

Soulagement des migraines


 

Lorsqu'une migraine survient, le retrait est la première chose à faire (surtout si vous souffrez de sensibilité à la lumière) : retirez-vous dans une pièce sombre et sans bruit. Vous pouvez vous faire quelques points de pression sur les épaules et dans le cou pour soulager les symptômes.

 

 

Même si les recherches sont peu nombreuses, elles suggèrent que l'application de froid (cryothérapie) et de chaleur (thermothérapie) réduisent les symptômes de la migraine. L'application de froid vise l'engourdissement des tissus douloureux et la diminution de l'inflammation. La chaleur a pour objectif la détente de la musculature environnante. Il est possible d'utiliser la glace ou la chaleur selon vos préférences.

 
 
MonChiro.ca Application par le froid avec de la glace
 
 

 

Médicaments en vente libre : La prise d'analgésiques ou d'anti-inflammatoires peut être envisagée lors d'un épisode de migraine. Ils ne constituent toutefois pas un traitement en soi. Une prise en charge plus approfondie doit être faite afin de limiter les épisodes de migraine. Les médicaments, en vente libre ou non, ont des effets secondaires, notamment sur le système digestif, et doivent être consommés avec modération.

 
 
 

 

Suppléments naturels : Plusieurs produits naturels (vitamines, minéraux, herbes…) peuvent être utilisés pour réduire les fréquences et l'intensité des épisodes de migraines. Les recherches scientifiques suggèrent que le magnésium et la vitamine B12 ont des effets favorables pour le soulagement des migraines. Consultez un pharmacien pour connaître lesquels vous conviennent.

 
MonChiro.ca Médication naturelle
 
 

 

Tenue d'un journal : Afin de mieux identifier (et ainsi éviter) les éléments déclencheurs de vos migraines, tenez un journal de bord de vos maux de tête. Indiquez-y les moments où les épisodes apparaissent, mais aussi les activités que vous avez faites, les aliments que vous avez mangés, votre niveau de stress…

 
 

 

Saines habitudes de vie : Certaines habitudes de vie contribuent à réduire la fréquence des épisodes de migraine. Avoir un horaire régulier de sommeil, manger régulièrement et sainement, éviter les aliments transformés, éviter l'alcool, faire des exercices physiques quotidiennement, pratiquer la méditation et relaxer peuvent vous aider à contrôler l'apparition de vos migraines.

Photo travailleurConsultez votre docteur en chiropratique   

Traitement de la migraine

 

 

Il n'existe pas de traitement définitif à la migraine. Les plans de soins visent plutôt une réduction de la fréquence des épisodes ainsi qu'une diminution de l'intensité des symptômes.

Les ajustements chiropratiques : « Plusieurs études rapportent que les manipulations des vertèbres cervicales (ajustements chiropratiques) sont non seulement efficaces dans le traitement des migraines et des maux de tête d'origine cervicale à court et à long terme, mais également que ces traitements sont sécuritaires et associés à peu d'effets secondaires. » (www.ordredeschiropraticiens.ca) Consulter un chiropraticien vous permettra de recevoir un diagnostic clair et d'établir avec lui un plan de traitement adapté à votre situation. Le chiropraticien pourra vous guider dans votre quête de mieux-être.

 

 
MonChiro.ca Consultation chiropratique
 

Médication : Il existe deux types de médicaments pour la migraine. Les médicaments qui visent à soulager les symptômes lors d'un épisode (de crise) et les médicaments pris sur une base quotidienne (de fond). Consultez un médecin afin de connaître les médicaments qui pourraient vous convenir. Il faut demeurer vigilant; l'usage abusif de médicaments pourrait causer des maux de tête, un véritable cercle vicieux.

Plusieurs autres intervenants de la santé peuvent vous aider à soulager ou à traiter vos migraines : le médecin, l'acupuncteur, le physiothérapeute, l'ostéopathe, le massothérapeute, etc. Informez-vous des techniques utilisées et de la formation de la personne que vous choisirez, notamment dans le cas des ostéopathes et massothérapeutes, qui n'ont pas (pour le moment) d'ordre professionnel, dont la mission est la protection du public.

Ce que la chiropratique peut faire pour vos migraines


À l'aide de différents examens, le chiropraticien évalue l'état des articulations, des muscles et du système nerveux du corps, plus particulièrement ceux de la colonne vertébrale. Grâce à sa formation universitaire (doctorat de premier cycle) totalisant près de 5000 heures, le chiropraticien est en mesure de faire un diagnostic précis et de vous proposer un plan de soins adapté à votre état.

 

Dans les cas de migraines, le docteur en chiropratique portera une attention particulière à l'état de votre colonne cervicale. Puisque les tensions musculaires, les subluxations (mauvais mouvement ou alignement incorrect d'une articulation) et les irritations des racines nerveuses peuvent contribuer à l'apparition ou à l'aggravation des épisodes de migraine, le chiropraticien jouera un rôle clé en traitant ces dysfonctions. Il dégagera, grâce aux ajustements chiropratiques et à d'autres techniques (musculaires, complémentaires…), votre système nerveux. Le corps pourra donc exprimer son plein potentiel de santé.

 
MonChiro.ca Consultation chiropratique
 

De nombreuses études cliniques ont démontré que les manipulations vertébrales aident à traiter les migraines.1 Dans une de ces études, 22 % des sujets migraineux ont rapporté une réduction des attaques de l'ordre de plus de 90 %, et 49 % ont rapporté une réduction significative de l'intensité de chacune de leurs migraines.2

Dans une autre étude, il a été démontré que les manipulations vertébrales sont aussi efficaces que le médicament Elavil, avec moins d'effets secondaires et que les bénéfices duraient plus longtemps après l'arrêt du traitement. 3-4

 
 

Consulter un chiropraticien veut aussi dire vous faire un allié afin d'atteindre vos objectifs de mieux-être. Dans le but de réduire au maximum la fréquence et la sévérité des épisodes de migraine, il est essentiel de changer quelques habitudes de vie et d'en intégrer de nouvelles. Un docteur en chiropratique pourra vous guider et vous diriger au besoin vers un autre professionnel de la santé.

 
MonChiro.ca Saines habitudes de vie

Quand consulter en chiropratique


Dès l'apparition d'une première migraine (assurer un diagnostic et une prise en charge précoces contribue au succès du traitement)

Si vos migraines s'aggravent

Si vos migraines sont invalidantes

Si la fréquence de vos migraines augmente

Si vos migraines réduisent votre qualité de vie

Si vos migraines vous empêchent de travailler

Si vous devez prendre des médicaments pour fonctionner normalement

Si vous ressentez une détresse psychologique

Si vos douleurs changent subitement

MonChiro.ca Consultation chiropratique Colonne vertébrale

Références :


1 Bryans et coll., "Evidence-based guidelines for the chiropractic treatment of adults with headache", Journal of Manipulative Physiological Therapeutics, 2011

2 Tuchin, "A Randomized Controlled Trial of Chiropractic Spinal Manipulative Therapy for Migraine", Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, 2000

3 PD Boline et coll., "Spinal manipulation vs. amitriptyline for the treatment of chronic tension-type headaches: a randomized clinical trial", Journal of Manipulative Physiological Therapeutics, 1995

4Nelson et coll., "The efficacy of spinal manipulation, amitriptyline and the combination of both therapies for the prophylaxis of migraine headache", Journal of Manipulative Physiological Therapeutics, 1998

 
 

Parlez-en à votre Chiro

 
Demander un rendez-vous
 

 

Mon Chiro.ca
Suivez-nous sur les réseaux sociaux